Comment prévenir le tailgating dans les zones limitées par un contrôle d’accès ?

Le domaine de la cybersécurité évolue constamment, et les entreprises modernes doivent rester alertes face à une multitude de menaces. Alors que le ransomware et le malware s’inscrivent comme des priorités pour les entreprises qui se protègent contre les risques extérieurs, le tailgating (ou talonnage) est, lui aussi, une pratique à contrer. Ce type d’attaque d’ingénierie sociale représente un véritable danger pour toutes les entreprises, indépendamment de leur taille ou de leur secteur d’activité.

Qu’est-ce que le tailgating ?

Le tailgating, ou talonnage, est une méthode par laquelle une personne non autorisée cherche à entrer dans une zone sécurisée en suivant de près un employé autorisé, généralement sans que ce dernier ne s’en rende compte. De l’anglais ‘tailgate’, ce terme désigne la porte arrière d’un véhicule, évoquant l’idée de suivre quelqu’un de près, comme cela peut être le cas sur la route.
Imaginons une porte nécessitant un badge pour accéder à un bureau. Un cybercriminel pourrait attendre que quelqu’un utilise son badge et suivre cette personne pour entrer avant que la porte ne se referme.

Pourquoi le tailgating est-il si dangereux ?

Les cyberattaques ne sont pas toujours virtuelles, tant s’en faut ! Une fois à l’intérieur, un individu malveillant peut voler du matériel, installer un malware ou accéder à des informations confidentielles. Dans certains cas, l’impact de telles intrusions physiques peut être tout aussi dommageable que les attaques en ligne classiques, voire davantage. Le manque de vigilance envers cette menace est préoccupant. Une étude publiée en 2019 a révélé que plus de sept responsables de la sécurité sur dix négligeaient le danger du tailgating.

Tailgating et piggybacking : deux notions différentes

Les deux termes – tailgating et piggybacking – sont parfois utilisés indifféremment. Or, ils désignent des situations distinctes. Le tailgating se produit lorsqu’un individu suit discrètement quelqu’un dans une zone sécurisée. En revanche, le piggybacking implique une complicité : un employé actuel ou ancien aide délibérément une personne à entrer.

Qui est le plus à risque en cas de talgating ?

Toutes les entreprises qui détiennent des informations de valeur sont des cibles potentielles. Néanmoins, certains facteurs peuvent augmenter le risque de tailgating dans les zones d’accès, dont celles qui ont :

  • Plusieurs entrées
  • Une forte rotation du personnel
  • De nombreux espaces (ex : salles de réunion)

Comment prévenir le tailgating dans les zones limitées par un contrôle d’accès ?

Si la vigilance des collaborateurs est le meilleur moyen de prévenir le tailgating dans les zones limitées par un contrôle d’accès, certains éléments peuvent contribuer à renforcer cette prévention.

Équipements de sécurité physique

Utilisez des systèmes d’authentification avancés tels que les lecteurs biométriques ou les codes d’accès.

Formation des employés

Sensibilisez le personnel aux menaces du tailgating pour qu’ils soient vigilants et évitent de tenir les portes ouvertes pour d’autres.

Affichage

Utilisez des affiches rappelant les bonnes pratiques de sécurité.

Personnel de sécurité

Assurez-vous que votre personnel d’accueil et de sécurité est formé pour repérer et questionner toute personne suspecte.

Les menaces sur la sécurité physique de l’entreprise vont bien au-delà des effractions et autres cambriolages. Le tailgating, bien qu’insidieux, peut être contré par une sensibilisation adéquate et des mesures de sécurité appropriées. Chaque collaborateur doit être considéré comme une première ligne de défense face à ces intrusions.

Téléchargez notre guide gratuit pour évaluer la sécurité interne et externe de votre entreprise